Pourquoi une fausse couche ?

76

La fausse couche est une situation généralement troublante pour la femme. Pire, lorsqu’elle est répétitive, elle provoque un manque de confiance en soi. En cela, il importe de lui apporter des réponses concrètes à ses interrogations. Répondre donc au « ’pourquoi »’ de la fausse couche peut aider la femme à faire son deuil. Voici pour vous éclairer, les causes d’un avortement spontané.

La malformation chromosomique

La première cause reconnue à l’avortement spontané, c’est la malformation chromosomique. En effet, les trois premiers mois de la grossesse sont les périodes pendant lesquelles, l’enfant à naître passe de l’étape d’œuf (ovule fécondé) à embryon. Cela se fait alors à travers des divisions cellulaires. Ainsi, lorsqu’il y a une malformation au cours de ce processus, l’organisme rejettera l’embryon. Ce dernier sera alors considéré comme étant non viable. Il faut dire que 80 % des grossesses qui s’arrêtent avant le premier trimestre sont causés par une malformation chromosomique plus ou moins grave.

A découvrir également : Comment affiner le visage par la chirurgie ?

Dans d’autres cas, il est possible que cette malformation empêche l’œuf de se placer correctement dans l’endomètre. Or, cette muqueuse située sur la paroi de l’utérus est le lieu de nidation de l’œuf. Dans ce cas, il sera simplement expulsé. Cela peut même se produire dès la fécondation.

Les infections vaginales

Les fausses couches qui surviennent au deuxième trimestre de la grossesse sont généralement liées à une malformation de l’utérus de la femme. Il y a aussi la béance du col de l’utérus qui peut provoquer un avortement spontané. Par exemple, pour ce qui est de la malformation de l’utérus, on peut retenir la présence de fibromes ou un utérus bicorne.

A découvrir également : Nettoyer une cigarette électronique : à quelle fréquence ?

D’autres maladies isolées peuvent aussi provoquer une fausse couche chez la femme. On retient dans le lot, la toxoplasmose, le diabète gestationnel, la listériose et l’hyperthyroïdie. Dans tous les cas, une consultation gynécologique dès le début de la grossesse peut déjà permettre de détecter ces maux et les traiter pour prévenir une fausse couche éventuelle.

Les habitudes à risque

Si vous êtes une femme accro au tabac ou à d’autres drogues, il serait à votre avantage de changer d’habitude dès que vous êtes enceinte. En effet, le tabagisme est aussi une cause récurrente de fausse couche. À cela s’ajoute la consommation excessive d’alcool ou de substance stupéfiante comme le café.

Au-delà des habitudes, d’autres facteurs peuvent provoquer des risques pour une fausse couche. Par exemple, une grossesse contractée après 35 ans est plus exposée au risque d’avortement spontané. De plus, si vous faites une chute ou un accident lorsque vous êtes enceinte, cela peut déclencher une fausse couche. Une incompatibilité rhésus non traitée peut aussi être à l’origine d’un tel avortement.