Comment bénéficier de la loi Pinel ?

1220

Investir dans l’immobilier locatif est sans doute un moyen sûr de se construire un patrimoine pérenne. Toutefois, les impôts que vous devez payer peuvent être dans certains cas rédhibitoires. Heureusement, le gouvernement n’en reste pas insensible et permet d’alléger les charges d’impôt grâce à la loi Pinel. Cependant, pour en profiter, il faut respecter un certain nombre de conditions. Découvrez-les dans cet article.

Qu’est-ce que la loi Pinel ?

La loi Pinel, votée le 31 août 2014 et entrée en vigueur le 1er janvier 2015, est un instrument politique qui encourage l’investissement dans l’immobilier locatif. Pour y arriver, cette loi allège les impôts que doivent payer les propriétaires. Dès lors, acheter un bien locatif n’est plus qu’à l’apanage des investisseurs nantis.

A lire aussi : Les tendances de l'immobilier pour l'année à venir

Si cette loi a été votée pour 3 ans, c’est-à-dire de 2014 à 2017, elle s’étend désormais à l’année 2022. Ainsi, vous pouvez toujours investir dans l’immobilier locatif tout en profitant des avantages inhérents à ladite loi. Comme vous pouvez bien vous en douter, la loi Pinel vous permet de réduire vos impôts sur le revenu (loyer perçu). Toutefois, cette réduction dépend du nombre d’années durant lequel vous vous engagez à mettre votre bien en location.

Dans un premier temps, vous profiterez d’une réduction de 12 % sur votre impôt, à condition de louer la maison sur 6 ans. Ensuite, cette réduction sera de 18 % si la location est effective les 9 prochaines années. Pour finir, les économies sur l’impôt sont de l’ordre de 21 % pour une location de 12 ans.

A lire en complément : Obtenir un prêt immobilier : les clés pour optimiser votre taux d'intérêt

Un autre avantage offert par cette loi réside dans le fait que vous pouvez acheter un bien sans apport. En réalité, le remboursement sera effectué par les loyers perçus. Cependant, les avantages ne seront pas les mêmes si vous devez investir au-delà de l’année 2022 : ils seront moins attractifs.

Quelles conditions pour bénéficier de la loi Pinel ?

Pour profiter de la loi Pinel, vous devez remplir un certain nombre de conditions.

Une éligibilité liée à l’état du bien

Certaines modalités de l’achat déterminent votre éligibilité à la loi Pinel ou non. Dans un premier temps, le logement que vous achetez doit être neuf. Un bien VEFA (vendu en l’état futur d’achèvement) est également éligible à cette loi.

Si vous devez acheter un vieux logement (ayant plus de 15 ans), il doit à minima subir une rénovation. Tous les logements doivent être en règle vis-à-vis de la Réglementation Thermique RT 2020 entre autres.

Pour profiter de ladite loi, vous devez également vous assurer que juste après la Déclaration d’Ouverture de Chantier, le logement a été construit dans les 30 mois qui ont suivi. De même, il doit être loué dans la première année après la remise des clés.

Une dernière particularité liée à l’état du logement réside dans le fait qu’il doit être loué nu (non meublé) et servir de résidence principale pour le futur locataire.

Une éligibilité qui dépend des zones Pinel

Dans le domaine de l’immobilier, la France est scindée en 5 grandes zones immobilières. Il s’agit des zones A bis, A, B1, B2 et C. Chacune d’elles se caractérise par une demande locative et une offre variables. Pour profiter de la loi Pinel, votre bien doit être situé dans les zones A bis, A et B1.

La zone A bis rassemble Paris ainsi que 29 communes. Quant à la zone A, elle est formée par la Côte d’Azur, la cité lyonnaise, la ville de Lille, Montpellier, l’Île-de-France, Marseille et le Grand Genève. Pour finir, la zone B1 rassemble les agglomérations où les loyers sont réputés pour être élevés. Il s’agit entre autres de la Bayonne, Cluses, La Rochelle, Saint-Malo, pour ne citer que celles-là.

Une éligibilité définie par l’investissement

Votre investissement va également définir votre éligibilité à la loi Pinel. Pour cela, il est restreint à 300 000 euros par foyer fiscal sur l’année. Vous ne pourrez investir que 2 fois par an dans la limite de ce montant. Pour l’achat de votre bien, le prix au mètre carré doit être inférieur ou égal à 5 500 euros. Au-delà, vous ne pourrez pas profiter de la loi Pinel.

Pour finir, l’éligibilité au dispositif Pinel est aussi définie par le coût à la location. Dans la zone A bis, le mètre carré à la location ne doit pas excéder 17,55 euros, contre 13,04 en zone A. Pour ce qui est de la zone B1, le coût maximum de la location est fixé à 10,51 euros par mètre carré.

Voilà donc les conditions à respecter pour profiter de la loi Pinel.

Les avantages fiscaux de la loi Pinel

La loi Pinel présente de nombreux avantages fiscaux pour les investisseurs immobiliers. Effectivement, elle permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu proportionnelle à la durée de location du bien. Il faut noter que la réduction d’impôt s’applique uniquement aux logements situés dans des zones éligibles et qui respectent les conditions fixées par la loi. La durée minimale de location est fixée à 6 ans, avec une possibilité de prolongation jusqu’à 12 ans.

En fonction de la durée choisie, l’avantage fiscal varie. Pour une location sur 6 ans, la réduction d’impôt est équivalente à 12% du montant investi. Sur une période de 9 ans, cette réduction passe à 18%. Pour une location sur 12 ans, l’avantage fiscal atteint son maximum avec une réduction d’impôt équivalente à 21%.

Il faut souligner que ces taux sont calculés sur un plafond global d’investissement fixé à 300 000 euros. Il existe aussi un plafonnement annuel des loyers perçus afin d’éviter toute spéculation immobilière excessive.

Contrairement au dispositif précédent (la loi Duflot), la loi Pinel offre plus de flexibilité en termes du choix des locataires. Vous pouvez louer votre bien immobilier à vos ascendants ou descendants (parents/enfants) tout en conservant les avantages fiscaux liés au dispositif Pinel.

Grâce aux règles strictement encadrées par la loi, il est possible de bénéficier d’un complément de revenu grâce à la location du bien tout en profitant des réductions fiscales. Il faut noter que le montant des loyers perçus doit être compatible avec les plafonds fixés par la loi Pinel.

Il faut souligner que la loi Pinel permet aussi une certaine souplesse dans la gestion et l’utilisation du bien immobilier. Effectivement, vous pouvez choisir entre différentes options telles que louer le logement non meublé ou meublé avec un bail commercial.

Investir dans l’immobilier locatif via le dispositif Pinel présente de nombreux avantages fiscaux intéressants. La réduction d’impôt proportionnelle à la durée de location ainsi que les possibilités offertes en termes du choix des locataires font de ce dispositif un véritable atout pour les investisseurs souhaitant allier rentabilité financière et défiscalisation.

Comment investir dans l’immobilier avec la loi Pinel

Vous souhaitez investir dans l’immobilier locatif en utilisant la loi Pinel ? Voici quelques conseils pour bien profiter de ce dispositif avantageux.

Il faut choisir un emplacement stratégique. La loi Pinel ne s’applique qu’aux biens situés dans des zones éligibles, c’est-à-dire les zones où la demande locative est forte. Renseignez-vous donc sur les villes et quartiers attractifs où vous pourrez facilement trouver des locataires. Il est aussi recommandé de se tourner vers les grandes agglomérations ou les communes en plein développement.

Il faut bien étudier le marché immobilier local. Analysez les prix du mètre carré ainsi que l’évolution des loyers dans la zone choisie. Cette information vous permettra d’évaluer le potentiel de rentabilité de votre investissement.

Une fois que vous avez identifié un bien intéressant, pensez à consulter un professionnel de l’immobilier avant toute acquisition. Un expert saura vous guider dans votre choix et vérifiera si le logement correspond aux critères requis par la loi Pinel.

Viennent ensuite les démarches administratives. Il est primordial d’être rigoureux lors du montage du dossier afin d’éviter tout retard ou refus lors de l’enregistrement auprès des services fiscaux. N’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste en fiscalité immobilière qui saura vous accompagner tout au long du processus.

Une fois votre investissement réalisé, assurez-vous d’avoir une gestion optimale du bien immobilier loué. Veillez à respecter les règles fixées par la loi Pinel en termes de plafonnement des loyers et de conditions d’occupation. Il est recommandé de faire appel à un professionnel pour gérer la location, notamment si vous êtes éloigné géographiquement ou si vous ne disposez pas du temps nécessaire.

Investir dans l’immobilier avec la loi Pinel peut s’avérer être une excellente opportunité pour allier rentabilité financière et avantages fiscaux. Il faut maximiser les chances de succès dans votre projet immobilier. Prenez le temps de vous renseigner sur les différentes possibilités offertes.