Comment convaincre une banque pour un prêt immobilier locatif ?

1597

Beaucoup de personnes désirent investir dans l’immobilier. Mais souvent, on est très loin d’avoir les moyens de ses ambitions. Ainsi, faire recours aux banques pour un octroi de prêt est l’idéale solution. Alors, comment faire pour convaincre l’institution ?

S’offrir les services d’un courtier

Convaincre votre banquier à vous accorder un prêt demeure une étape redoutable. La manière la plus simple de s’assurer une grande chance est de se faire épauler par un courtier immo. Il vous aide dans toutes les démarches administratives et peut servir de biais entre vous et votre banquier.

A lire aussi : Comment assurer une résidence secondaire ?

Alors, puisqu’il est un professionnel en la matière, la probabilité est très forte que le prêt soit validé. Cependant, ses services ont un coût dont vous pourrez vous passer en négociant vous-même.

Choisir un bien adapté à ses moyens

D’abord, il faudra vous assurer que le bien locatif que vous convoitez n’est pas au-delà de vos moyens. Certes, il n’est pas interdit de rêver grand, mais la banque ne voit pas les choses de la même façon que vous les concevez. Soyez donc très réaliste et renoncez dès maintenant à tout ce qui pourrait faire penser au banquier qu’il ne pourra recouvrer toutes les échéances.

A voir aussi : MeilleursAgents révèle tous les prix des maisons et appartements vendus autour de vous !

Il analysera la capacité d’endettement et d’épargne de l’investisseur que vous êtes. Vous devrez être en mesure de solder, sans vous faire asphyxier, vos mensualités qui s’élèveront à 33% de vos revenus.

Monter un dossier solide

L’erreur que font les gens est qu’ils pensent que leurs banquiers sont leurs potes. Vous avez beau être un client de longue date, vous aurez besoin d’un dossier solide pour emporter l’adhésion du vôtre. Il n’est ainsi pas conseillé de se présenter les bras ballants dans son bureau et de bredouiller. Sachez que votre banque reçoit de nombreux dossiers de financement tous les jours. Il vous faudra donc être vraiment méticuleux.

La présentation doit être intelligible. Vous n’aurez pas à bégayer. C’est pour cela que nous vous conseillons d’exploiter les fiches que vous avez préalablement élaborées sur PowerPoint. Vous donnerez l’air de quelqu’un qui maîtrise son sujet si vous argumentez éloquemment.

Soigner ses comptes plusieurs mois avant la demande de prêt

Le tout ne suffit pas de bourrer le cartable de pièces administratives entrant dans la constitution du dossier. Il faudra également et surtout une bonne tenue de comptes. Par contre, si vous êtes souvent à découvert, le banquier ne voudra pas prendre le risque.

La rentabilité de l’investissement

Vous aurez pour objectif principal d’entretenir votre interlocuteur sur l’importance de l’investissement que vous êtes sur le point de faire. Il ne vous financera pas pour vos beaux yeux ou encore pour la beauté du bien locatif en question. Le seul mot qu’il ressassera longtemps dans sa tête est : rentabilité.

Analyser sa capacité d’endettement

Une étape cruciale dans la préparation de votre demande de prêt immobilier locatif est l’analyse minutieuse de votre capacité d’endettement. Avant même de vous rendre chez votre banquier, vous devez calculer vos revenus et dépenses mensuels.

Pour commencer, calculez votre reste à vivre, c’est-à-dire la somme dont vous disposez chaque mois après avoir payé toutes vos charges fixes. Ce montant doit être suffisamment élevé pour pouvoir supporter le remboursement du prêt sans sacrifier votre qualité de vie.

Prenez en compte les autres crédits que vous avez déjà contractés. Si vous avez déjà un emprunt en cours, cela peut impacter négativement votre capacité d’emprunt pour un nouvel investissement immobilier. Assurez-vous donc que ces crédits ne pèsent pas trop lourd sur vos finances.

Un autre aspect à considérer est le taux d’endettement maximum toléré par les banques. En général, ce seuil est fixé autour de 33% à 40%. Cela signifie que vos mensualités cumulées (y compris celle du nouveau prêt) ne devraient pas dépasser cette proportion par rapport à vos revenus nets mensuels.

Vous devez estimer les loyers ainsi que les charges associées (charges de copropriété, taxes foncières…) pour évaluer si l’investissement sera viable et générera des revenus suffisants pour rembourser le prêt.

N’oubliez pas de prendre en compte les éventuelles fluctuations du marché immobilier. Une baisse des prix ou une hausse des taux d’intérêt peuvent influencer votre capacité à rembourser le prêt dans le futur. Il est donc préférable d’être prudent et de tenir compte de ces facteurs lors de l’analyse de votre capacité d’endettement.

Avant de vous présenter devant votre banquier pour obtenir un prêt immobilier locatif, vous devez montrer patte blanche. Cela vous permettra non seulement de démontrer que vous êtes un investisseur sérieux et responsable, mais aussi d’éviter tout risque financier inutile.

Prévoir un apport personnel suffisant

Une autre clé pour convaincre votre banque d’accorder un prêt immobilier locatif est de prévoir un apport personnel suffisant. En effet, les établissements financiers apprécient généralement que l’emprunteur investisse une partie de ses propres fonds dans le projet. Cela témoigne de votre engagement et réduit le risque perçu par la banque.

L’apport personnel peut être constitué de différentes sources telles que des économies, des revenus complémentaires ou même une donation familiale. Pensez à bien augmenter vos chances d’obtenir un accord favorable.

En ayant un apport conséquent, vous démontrez non seulement votre capacité à épargner et à gérer vos finances avec rigueur, mais aussi votre confiance envers le projet immobilier locatif envisagé.

Un bon moyen d’économiser davantage sur l’apport personnel est aussi de négocier les frais annexés au crédit tels que les frais de dossier ou encore les intérêts intercalaires lorsqu’il s’agit d’un nouvel achat en construction.

Pensez à bien garder en tête qu’un apport personnel ne garantit pas toujours l’accord du prêt. Les critères varient selon chaque situation et chaque banque dispose de sa propre politique concernant ce point précis.

Afin d’évaluer si votre niveau d’apport correspond aux attentes des institutions financières, vous pouvez consulter les différentes offres disponibles sur le marché afin de comparer et d’avoir une idée plus précise des exigences actuelles.

Prévoir un apport personnel suffisant est un atout majeur pour obtenir l’approbation de votre demande de prêt immobilier locatif. Il démontre votre engagement financier dans le projet et réduit les risques perçus par la banque. N’hésitez pas à consacrer du temps à cette étape cruciale avant de solliciter votre établissement bancaire.